Comment fonctionne le compte personnel de formation ?

compte personnel de formation

Faire une formation est une nécessité pour pouvoir s’intégrer avec facilité dans un monde de travail en perpétuelle évolution. La mise en place d’un compte personnel de formation (Cpf) est un moyen pour financer une formation. Le mode fonctionnement du cpf obéit à un ensemble de mesures bien établi.

Le Cpf, un soutien financier pour la formation de votre choix

Le Cpf est un système de financement mis en place pour permettre à tout travailleur de bénéficier d’une formation adéquate. Il concerne toute personne en âge de travailler, généralement, de 16 ans jusqu’à l’âge de la retraite. Il prend en charge, dans un premier temps, les travailleurs du secteur privé, mais aussi les fonctionnaires depuis le 1er janvier 2017. Le champ d’application du dispositif s’est même élargi, depuis le 1er janvier 2018, aux travailleurs non-salariés.

Le Cpf, une nouvelle forme du Droit individuel à la formation (Dif), a été mis en route en janvier 2015. Il donne plus de latitude aux travailleurs pour choisir la formation qui lui semble adaptée à son projet. Il est qualifié de compte formation individuel, rattaché à l’individu et non à son contrat de travail. Ainsi, une personne en chômage peut encore bénéficier d’une formation, compte tenu de l’état de son Cpf.

L’ouverture d’un Cpf se fait par une inscription en ligne, cliquez ici pour plus d’infos.

Les formations éligibles au Cpf

Une formation Cpf doit remplir un certain nombre de critères pour pouvoir bénéficier d’un financement. Pour qu’une formation soit éligible, elle doit être qualifiante et liée à l’économie. Elle est alors susceptible d’être financée par un cpf formation qualifiante. Au terme de l’apprentissage, l’individu devrait obtenir une qualification, entre autres, un diplôme, un certificat de qualification professionnelle. La certification devrait, en général, être enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (Rncp) pour que la formation soit éligible.

En outre, d’autres types de certification accordés par certaines entités peuvent aussi conduire à l’éligibilité d’une formation. Le certificat de qualification professionnelle (Qsp) et le certificat de qualification professionnelle inter-branche (Qspi) en font partie. Il en est de même pour les certifications inscrites à l’inventaire de la Commission nationale de la certification professionnelle (Cncp).

Une formation peut aussi être éligible si elle est un accompagnement à la validation des acquis et de l’expérience (Vae). Un apprentissage permettant l’acquisition de socle de connaissances et de compétence est, de même, une formation éligible cpf.

Enfin, le financement de l’obtention d’un permis de conduire B peut être aussi pris en charge par le Cpf, sous certaines conditions.

L’approvisionnement du compte Cpf

À ses débuts, le compte du travailleur est approvisionné en heures de formation. Depuis le 1er janvier 2019, le compte est crédité en euro, adaptant ainsi le système au besoin de formation plus approprié. Ainsi, pour un travailleur à temps complet le compte est approvisionné de 500 € par an. Cet approvisionnement est plafonné à 5000 €. Il en est de même pour les personnes travaillant entre 50 et 100 % du temps complet. Pour les individus travaillant à moins de 50 % du temps complet de travail, l’approvisionnement est calculé au prorata de son heure de travail. Pour les travailleurs non qualifiés, l’approvisionnement est fixé à 800 € par an avec un plafonnement de 8000 €.

Les travailleurs qui détiennent encore des droits en heures de formation peuvent les convertir en euro. Le taux de conversion généralement adopté est de 15 € l’heure, mais il dépend de plusieurs facteurs.

En outre, la contribution des entreprises permet au système de fonctionner. Ainsi, de 0,55 % à plus de 1 % de la masse salariale de chaque société est versé au Cpf, en une année.