7 erreurs à éviter en éduquant son chien

Chien

Vous vous apprêtez pour la première fois à accueillir un chien au sein de votre foyer ? Afin de l’éduquer au mieux, il est conseillé de se renseigner au préalable. Cela vous évitera de favoriser des comportements malvenus et difficiles à calmer par la suite. Commencez votre initiation en découvrant sept erreurs d’éducation à ne pas commettre.

Erreur n°1 : le laisser manger comme il veut le contenu de sa gamelle

Vous aimez regarder votre chiot manger avec entrain les aliments que vous lui donnez ? Il s’agit pourtant d’une mauvaise habitude... Afin qu’il ne devienne pas un glouton qui ne sait pas s’arrêter, mêlez les repas à l’apprentissage. Les croquettes pour chien sont un excellent outil d’éducation : le but est de faire comprendre à votre animal qu’il ne peut pas commencer à manger tant qu’il n’en a pas reçu l’ordre. Avant de poser la gamelle, dites-lui de s’asseoir. Une fois qu’il s’est exécuté, attendez quelques secondes et donnez-lui la nourriture. Grâce à cette méthode, votre chien apprendra à patienter !

Erreur n°2 : crier sur le chien pour le réprimander

Personne ne vous jette la pierre si vous haussez le ton lorsque vous considérez que votre chien se comporte mal. C’est un réflexe que l’on peut avoir, cependant ce n’est pas la solution pour faire passer le message. Les chiens sont des animaux très intelligents et assimilent des informations dans le plus grand des calmes. Une bêtise vient d’être commise ? La fermeté est de rigueur, mais pas les hurlements.

Erreur n°3 : ne le faire que se dépenser physiquement

Qui n’a pas rêvé d’avoir une chienne prête à courir avec soi ou à ramener tous les jouets qu’on lui lance ? Effectivement, pour entretenir sa forme physique, il est indispensable de la promener tous les jours et de la faire se dépenser. C’est d’autant plus vrai pour un chien adulte ou un chien de race grand gabarit. Néanmoins, il est intéressant aussi de le stimuler mentalement. Cela passe par des jeux plus posés, mais qui demandent de la réflexion. Les chiens adorent fouiner, chercher des objets cachés. Cela réveille chez certains leur instinct de chasseur.

Erreur n°4 : le caresser dès qu’il a peur

Toutou a eu une grosse frayeur chez le vétérinaire et vous n’avez qu’une envie : l’embrasser partout et le caresser avec tendresse. Ceci est une erreur ! Vous ne lui rendez tout simplement pas service en vous comportement de cette manière. Il mésinterprète le message que vous tentez de lui faire passer. Que faire dans ce cas ? Si vous constatez que votre chien a peur sur le moment, il vaut mieux le laisser gérer par lui-même cette émotion. Pour le chien, la caresse est perçue comme une marque d’approbation de votre part. Ainsi, en le caressant lorsqu’il est effrayé, vous lui dites implicitement que son comportement est validé.

Erreur n°5 : croire que le chien va tout apprendre très vite

Parmi les règles basiques de l’éducation canine, l’erreur commise par les maîtres est de surestimer les capacités d’apprentissage de leur chien. Oui, votre animal de compagnie est intelligent, mais il peut présenter ses limites. Parleriez-vous une langue étrangère au bout de deux leçons ? La réponse est négative et c’est normal. Cela vaut également pour le chien, il a besoin d’assimiler au fur et à mesure les informations qui façonneront son comportement. Que votre animal soit un chiot ou non, il a tout à apprendre et cela se fera par étapes. Faites des exercices avec lui de façon régulière et récompensez-le lorsqu’il les réussit.

Erreur n°6 : répondre à toutes ses sollicitations

Vous entendez votre animal aboyer, vous voulez savoir ce qu’il a afin qu’il ne manque de rien. Là encore, il s’avère que c’est contreproductif. Si votre chien voit que vous accourez près de lui dès qu’il se manifeste, vous êtes certain qu’il va prendre l’ascendant. Pour un dressage efficace, il faut donc que soyez à l’origine des interactions. L’animal voit que la porte s’ouvre pour lui permettre de sortir se dégourdir les pattes parce que vous l’avez décidé et non parce qu’il a aboyé pour réclamer.

Erreur n°7 : une punition en réponse à une bêtise

Associer une bêtise à une punition paraît évident, mais les éducateurs canins vous diront que ce n’est pas la meilleure chose à faire. Un comportement que vous considérez comme déplacé se règle au niveau de l’élément déclencheur. Essayez plutôt de comprendre pourquoi votre petit chien a uriné dans vos chaussons ou pourquoi il a déchiqueté le plaid du salon. Les chances pour qu’il ne recommence pas seront plus élevées que si vous le punissez simplement après avoir découvert la bêtise.

5 conseils pour organiser une balade en famille le long du canal des Moines
Faire appel aux services d’un traiteur avec livraison de repas à domicile

Plan du site