Quelles sont les bases de la dégustation du vin ?

la dégustation du vin

L’œnologie ou le cours de dégustation de vin est une occasion qu’il ne faut pas rater lorsqu’on est quelqu’un de passionné par cette boisson. C’est le moment pour découvrir un vin. Vous pourrez prendre le plaisir de déguster le vin et on vous attend pour aborder votre méthode. Quoi qu’il en soit, vous devrez avoir en tête les principes de base pour déguster un vin. Ils ne sont vraiment pas difficiles parce qu’il vous suffit d’apprendre quelques notions pour arriver à décrypter un vin. Donc, ce n’est pas important de maitriser tous les lexiques du sommelier. En tout cas, l’expérience vous assure de vous forger dedans et de réaliser un partage informel avec une équipe de dégustateur.

Première étape, l’examen visuel.

Pour le premier contact avec un vin dans un verre, on entame à l’examen visuel. Ce sont seulement vos yeux qui sont utiles dans cet examen. Vous allez donc, observer la robe du vin ainsi que son comportement dans le verre. Ensuite, vous évoquerez vos idées sur l’évolution du vin. On amincit le vin dans le verre en l’inclinant puis en regardant le fond blanc dans un endroit lumineux. Sur cet instant, décrivez sa couleur, sa nuance et son intensité. Sachez que le vin existe en quelques couleurs, le vin rouge dans la nuance violacée à l’orange, du vin blanc allant de vert à l’orange, et du le vin rose dans la nuance rose pâle varie du cuivré. A vous de dire la limpidité ou la clarté et la brillance du vin. Observez ces larmes vous permet de définir l’accroche du liquide sur le verre puis de déterminer les bulles. Voir ce site pour plus d’infos

Deuxième étape, l’examen olfactif.

D’après l’expert en vin, on se sert du nez pour sentir le vin. Cet examen est divisé en deux étapes qui sont notamment appelées le premier nez et le deuxième nez. Le premier nez consiste à sentir le vin avant d’agiter. Pour le deuxième, c’est après l’agitation du vin que vous allez sentir le vin. Faites juste un petit cercle à votre verre pour agiter le vin. Dans ces deux étapes, essayez de caractériser les arômes primaires et les arômes secondaires. N’hésitez pas de dire ce que vous ressentiez le tout premier pour éviter de perdre le nom. Vous pourrez rapporter vos sensations sur les palettes aromatiques du vin (fruité, floral, minéral…) et sur les nombreux arômes (violette, calcaire, framboise…). En sentant le vin, vous pouvez décrire simplement l’intensité ou la puissance des arômes, forte ou discrète. Avec le nez, on pourra aussi déterminer la qualité aromatique du vin. Cet examen de qualité peut aller de défaut à complexe.

Troisième étape, l’examen gustatif.

Après toutes ces étapes, maintenant le temps d’apprécier le vin en une gorgée. Premièrement dans la bouche, ensuite le mâcher, le grumer avec un peu d’air, puis l’avaler. Mais n’oubliez pas de se concentrer sur trois choses pour décrire le vin pendant la dégustation. Le taux ou la quantité d’élément ou de sensation désigne le taux de sucre, d’acidité, de tanins et de l’alcool. Les impressions décrivent la première impression dans la bouche et la seconde matière dans la bouche notamment le volume en milieu de la bouche. En finale, vous devez évaluer l’arôme après avoir avalé une gorgée de vin.